The New Brunswick Anti-Shale Gas Alliance (NBASGA) has sent its comments on climate policy to the legislative committee working on the climate plan. They are available on our website to read or to download (12 pages of text, 4 of references).
https://www.noshalegasnb.ca/nbasga-comments-to-new-brunswick-climate-change-committee/

We remind everyone that the deadline for submission to the committee is midnight on Feb 24th. 
You may write your own comments, and email them to: climatechangeNBchangementsclimatiques@gnb.ca

You may also register comments by answering climate survey questions from the Committee. To do so, go to:
https://www2.gnb.ca/content/gnb/en/departments/elg/environment/content/climate_change/content/action-plan-renewal.html

At the bottom of the page click on the 'Share Your Thoughts' button to get the survey, and when you complete the survey, just click Submit.

Please feel free to use any ideas or references from NBASGA's comments.

Jim Emberger, Spokesperson

2022 02 15 CCNBPressRelease Logos

FREDERICTON, N.B. — Un sondage d’environ 300 Néo-Brunswickois mené par Oraclepoll Research au nom de la Fédération du saumon atlantique, la Société pour la nature et les parcs du Canada - Section du Nouveau-Brunswick et le Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick révèle que les Néo-Brunswickois sont fortement en faveur de la création de nouvelles aires protégées dans la province.

En 2019, les dirigeants du Nouveau-Brunswick ont promis d’ajouter 400 000 hectares de nouvelles terres protégées dans la province d’ici la fin de 2020. Plus d’un an après avoir dépassé cette date limite, aucune nouvelle aire ne jouit d’une protection formelle.

Selon le sondage, 90 % des Néo-Brunswickois veulent que les dirigeants de la province respectent leur engagement en 2022 et ne s’arrêtent pas là. Près de 8 répondants sur 10 (78 %) veulent que le Nouveau-Brunswick égale l’engagement fédéral d’avoir 25 % des terres protégées d’ici 2025. Il s’agit d’une hausse de 10 % comparativement aux résultats d’un sondage similaire mené en 2020.

« Protéger les forêts et l’eau douce est une solution qui nous permettra de nous prémunir contre le changement climatique et la perte d’habitat. Il s’agit de la mesure la plus concrète que nous puissions prendre pour nous assurer que les générations futures de Néo-Brunswickois pourront profiter de la nature sauvage dans cette province », affirme Bill Taylor, président de la Fédération du saumon atlantique.

Le sondage a également demandé aux Néo-Brunswickois ce qu’étaient leurs principales préoccupations au sujet de l’état des forêts de la province. Les trois réponses spontanées étaient l’exploitation forestière, les coupes à blanc et le manque de protection.

« Cette province est l’une des plus rurales du pays, et les Néo-Brunswickois sont chaque jour confrontés à la réalité des pratiques forestières industrielles, ajoute Lois Corbett, directrice générale du Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick. Il est clair que les gens aiment la nature et veulent qu’elle soit protégée. »

L’initiative Patrimoine naturel du Nouveau-Brunswick prévoit la création d’un nouveau parc le long de la rivière Restigouche. Ce projet fait l’objet de discussions depuis 2010. Selon le sondage, 82 % des répondants aimeraient que ce parc devienne réalité.

« Il ne fait aucun doute que le public est fortement en faveur de la protection de nos terres et rivières et du renforcement des liens qu’ils entretiennent avec la nature sauvage. Il est grand temps de passer de zones mises en candidature en vue de leur protection à des zones bénéficiant d’une protection véritable », poursuit Roberta Clowater, directrice générale de la Société pour la nature et les parcs du Canada – section du Nouveau-Brunswick.

Le sondage a été mené du 3 au 5 février 2022.

Pour consulter les résultats au complet, visiter ici.

Pour obtenir des photos haute résolution, visiter ici.

Faits saillants du sondage de 2022
  • 90 % des répondants sont d’avis que le gouvernement provincial devrait respecter son engagement de protéger 10 % des terres du Nouveau-Brunswick cette année.
  • 78 % estiment que le gouvernement provincial devrait faire plus et protéger 25 % des terres de la province d’ici 2025, ce qui correspondrait aux objectifs de protection du gouvernement fédéral.
  • 79 % indiquent qu’il est important que les nouvelles aires protégées protègent la faune alors que 77 % disent qu’elles devraient protéger l’habitat des espèces de poisson indigènes.
  • 82 % déclarent que le gouvernement provincial devrait créer un nouveau parc provincial le long de la rivière Restigouche.
  • 75 % disent qu’ils aimeraient que la Loi sur les terres et forêts de la Couronne soit modifiée afin de prévoir l’établissement d’un nouveau système de gestion des forêts écologique au Nouveau-Brunswick.
  • L’exploitation forestière (25 %), les coupes à blanc (14 %) et le manque d’aires protégées (12 %) ont été identifiés comme étant les principales préoccupations des Néo-Brunswickois relativement à l’état des forêts de la province.
Le 6 janvier 2022, la province a annoncé qu'elle entamait le processus de renouvellement de son plan d'action sur les changements climatiques. Dans le cadre de ce processus, le Comité permanent des changements climatiques et de l'intendance de l'environnement a entendu des présentations d'experts en la matière et de représentants des Premières Nations, dont plusieurs ont été données par des groupes membres du RENB. Les présentations des groupes membres du RENB sont les suivantes :

13 janvier 2022 - Sabine Dietz, directrice générale, CLIMAtlantic

13 janvier 2022- Marion Tétégan Simon, directrice de recherche, VALORÈS

18 janvier 2022- Louise Comeau, directrice des changements climatiques et des solutions énergétiques, Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick.

18 janvier 2022 - Adam Cheeseman, directeur de la conservation, Nature NB

18 janvier 2022- Tim LeBlanc Murphy, directeur général, Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick.

Le comité produira un document ce printemps, résumant les présentations qu'il a entendues. Cette information sera prise en compte dans le cadre du nouveau plan d'action, qui devrait être publié cet été.

Les Néo-Brunswickois auront l'occasion de donner leur avis sur le nouveau plan d'action lors d'une période de consultation publique en ligne, du 24 janvier au 24 février.
Le 9 décembre, le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick s'est intéressé au projet de bleuetières sur l’ancien champ de tir à Tracadie-Sheila pour tester un outil nommé la Calculatrice des risques et des avantages (CRA).

L’atelier a commencé par un débat d'experts animé par Céline Surette de l’Université de Moncton. Alain Deneault de l’Université de Moncton, Alexandra Caissie d'Imaginons la Péninsule acadienne autrement et Jeff Rousselle, membre du Club chasse et pêche de Tracadie faisaient partie du panel. Les panélistes ont partagé leurs idées sur les risques et les avantages économiques, environnementaux et sociaux du projet de bleuetières pour la péninsule. Après le panel, les participant.e.s ont pris le temps de se familiariser et de remplir la calculatrice. L’atelier s'est terminé par des discussions enrichissantes avec les participant.e.s autour de l’outil.

Nous remercions les panelistes ainsi que les participant.e.s qui ont contribué à la réussite de l’événement.

Cette année, le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick a eu 30 ans. Dans le cadre de la célébration de notre 30e anniversaire, nous sommes heureux d'annoncer un partenariat avec la Fondation Aster afin de recueillir des fonds pour renforcer le mouvement environnemental au Nouveau-Brunswick. La Fondation Aster est une toute nouvelle fondation caritative indépendante conçue pour soutenir les projets de protection, de conservation et d'intendance de l'environnement au Nouveau-Brunswick et ailleurs.


En tant qu'organisation regroupant plus de 110 groupes environnementaux, le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick connaît de première main l'impact que nous pouvons avoir lorsque nous nous unissons. En travaillant ensemble par le biais de caucus et d'efforts collectifs, divers regroupement de membres du RENB ont formé des éducateurs à l'apprentissage en plein air, rédigé une proposition de déclaration des droits environnementaux, écrit des lettres aux ministres en faveur de la conservation de nos forêts publiques, travaillé ensemble à la restauration du littoral, lancé Notre plan vert 2021, et bien plus encore.


Faites un don suggéré de 30$ ou plus pour aider à soutenir les nombreux groupes environnementaux qui travaillent sur le terrain pour protéger notre magnifique environnement et promouvoir des modes de vie durables au Nouveau-Brunswick. Mieux encore, envisagez de faire de votre don une contribution mensuelle et aidez-nous à planifier pour 2022 et au-delà.


La moitié de votre contribution ira directement au RENB et l'autre moitié restera à la Fondation Aster pour être distribuée aux groupes environnementaux de la province. La Fondation Aster fournira des reçus pour fins d'impôt pour tous les dons.


Votre contribution d'aujourd'hui permettra de:
  • Financer des projets visant à protéger et à conserver notre environnement;
  • Soutenir la collaboration et la communication entre les groupes environnementaux en les aidant à se réunir sur des questions d'importance dans la province ;
  • Offrir des possibilités de formation aux groupes environnementaux pour les aider à faire avancer leur travail.

Ensemble, nous sommes plus forts.

FAITES UN DON AUJOURD'HUI!


N'hésitez pas à manifester votre soutien en partageant ceci avec vos réseaux.

Merci,
Tim Leblanc Murphy 
Directeur général
RENB
Annika Chiasson    
Communications Manager
RENB
Raissa Marks
Présidente
Fondation Aster
Après de nombreux mois de travail acharné de la part de nombreux groupes environnementaux et de particuliers, le Caucus sur une transition juste du Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick lance le Plan vert 2021 : Vers un Nouveau-Brunswick durable. Le Plan vert 2021 reflète les voix des champions et des activistes environnementaux de toute la province en créant une vision pour bâtir un Nouveau-Brunswick dans lequel les communautés sont équitables, plus autosuffisantes et gouvernées localement, où les gens respectent activement l'environnement et en prennent soin, et où ils créent des solutions durables à nos défis en tant que société.

Lisez le Plan vert 2021 ici.
Faites-nous savoir ce que votre groupe fait pour nous aider à réaliser la vision décrite dans le Plan vert 2021.

Ce document met en évidence les principaux points de consensus, bien que chaque objectif et mesure énumérés ne soient pas nécessairement approuvés par chaque organisation participante.
 © 2018 NBEN / RENB