Le 6 janvier 2022, la province a annoncé qu'elle entamait le processus de renouvellement de son plan d'action sur les changements climatiques. Dans le cadre de ce processus, le Comité permanent des changements climatiques et de l'intendance de l'environnement a entendu des présentations d'experts en la matière et de représentants des Premières Nations, dont plusieurs ont été données par des groupes membres du RENB. Les présentations des groupes membres du RENB sont les suivantes :

13 janvier 2022 - Sabine Dietz, directrice générale, CLIMAtlantic

13 janvier 2022- Marion Tétégan Simon, directrice de recherche, VALORÈS

18 janvier 2022- Louise Comeau, directrice des changements climatiques et des solutions énergétiques, Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick.

18 janvier 2022 - Adam Cheeseman, directeur de la conservation, Nature NB

18 janvier 2022- Tim LeBlanc Murphy, directeur général, Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick.

Le comité produira un document ce printemps, résumant les présentations qu'il a entendues. Cette information sera prise en compte dans le cadre du nouveau plan d'action, qui devrait être publié cet été.

Les Néo-Brunswickois auront l'occasion de donner leur avis sur le nouveau plan d'action lors d'une période de consultation publique en ligne, du 24 janvier au 24 février.
Le 9 décembre, le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick s'est intéressé au projet de bleuetières sur l’ancien champ de tir à Tracadie-Sheila pour tester un outil nommé la Calculatrice des risques et des avantages (CRA).

L’atelier a commencé par un débat d'experts animé par Céline Surette de l’Université de Moncton. Alain Deneault de l’Université de Moncton, Alexandra Caissie d'Imaginons la Péninsule acadienne autrement et Jeff Rousselle, membre du Club chasse et pêche de Tracadie faisaient partie du panel. Les panélistes ont partagé leurs idées sur les risques et les avantages économiques, environnementaux et sociaux du projet de bleuetières pour la péninsule. Après le panel, les participant.e.s ont pris le temps de se familiariser et de remplir la calculatrice. L’atelier s'est terminé par des discussions enrichissantes avec les participant.e.s autour de l’outil.

Nous remercions les panelistes ainsi que les participant.e.s qui ont contribué à la réussite de l’événement.

Cette année, le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick a eu 30 ans. Dans le cadre de la célébration de notre 30e anniversaire, nous sommes heureux d'annoncer un partenariat avec la Fondation Aster afin de recueillir des fonds pour renforcer le mouvement environnemental au Nouveau-Brunswick. La Fondation Aster est une toute nouvelle fondation caritative indépendante conçue pour soutenir les projets de protection, de conservation et d'intendance de l'environnement au Nouveau-Brunswick et ailleurs.


En tant qu'organisation regroupant plus de 110 groupes environnementaux, le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick connaît de première main l'impact que nous pouvons avoir lorsque nous nous unissons. En travaillant ensemble par le biais de caucus et d'efforts collectifs, divers regroupement de membres du RENB ont formé des éducateurs à l'apprentissage en plein air, rédigé une proposition de déclaration des droits environnementaux, écrit des lettres aux ministres en faveur de la conservation de nos forêts publiques, travaillé ensemble à la restauration du littoral, lancé Notre plan vert 2021, et bien plus encore.


Faites un don suggéré de 30$ ou plus pour aider à soutenir les nombreux groupes environnementaux qui travaillent sur le terrain pour protéger notre magnifique environnement et promouvoir des modes de vie durables au Nouveau-Brunswick. Mieux encore, envisagez de faire de votre don une contribution mensuelle et aidez-nous à planifier pour 2022 et au-delà.


La moitié de votre contribution ira directement au RENB et l'autre moitié restera à la Fondation Aster pour être distribuée aux groupes environnementaux de la province. La Fondation Aster fournira des reçus pour fins d'impôt pour tous les dons.


Votre contribution d'aujourd'hui permettra de:
  • Financer des projets visant à protéger et à conserver notre environnement;
  • Soutenir la collaboration et la communication entre les groupes environnementaux en les aidant à se réunir sur des questions d'importance dans la province ;
  • Offrir des possibilités de formation aux groupes environnementaux pour les aider à faire avancer leur travail.

Ensemble, nous sommes plus forts.

FAITES UN DON AUJOURD'HUI!


N'hésitez pas à manifester votre soutien en partageant ceci avec vos réseaux.

Merci,
Tim Leblanc Murphy 
Directeur général
RENB
Annika Chiasson    
Communications Manager
RENB
Raissa Marks
Présidente
Fondation Aster
Après de nombreux mois de travail acharné de la part de nombreux groupes environnementaux et de particuliers, le Caucus sur une transition juste du Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick lance le Plan vert 2021 : Vers un Nouveau-Brunswick durable. Le Plan vert 2021 reflète les voix des champions et des activistes environnementaux de toute la province en créant une vision pour bâtir un Nouveau-Brunswick dans lequel les communautés sont équitables, plus autosuffisantes et gouvernées localement, où les gens respectent activement l'environnement et en prennent soin, et où ils créent des solutions durables à nos défis en tant que société.

Lisez le Plan vert 2021 ici.
Faites-nous savoir ce que votre groupe fait pour nous aider à réaliser la vision décrite dans le Plan vert 2021.

Ce document met en évidence les principaux points de consensus, bien que chaque objectif et mesure énumérés ne soient pas nécessairement approuvés par chaque organisation participante.
Moncton (Nouveau-Brunswick) - Jeudi, le gouvernement a publié son livre blanc sur la réforme de la gouvernance locale. Tout au long du processus de consultation publique, les Néo-Brunswickois.es ont répété à maintes reprises que l'aménagement durable du territoire, la protection de l'environnement et de l'agriculture, ainsi que l'adaptation aux changements climatiques et l'atténuation de leurs effets doivent tous être pris en compte de façon appropriée dans la restructuration de nos systèmes de gouvernance locale. Bien que le livre blanc propose sans aucun doute de grands changements, un groupe de travail du Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick croit que le gouvernement pourrait et devrait mieux utiliser cette occasion unique de mettre en place des outils pour une gestion environnementale plus rigoureuse et un véritable développement durable au niveau local.

Le groupe fait valoir que la réduction significative proposée du nombre d'entités gouvernementales locales souligne le besoin urgent d'une plus grande collaboration régionale sur les questions environnementales qui dépassent les frontières juridictionnelles. Une attention particulière doit être accordée à toute fusion potentielle autour des bassins versants (ou des bassins versants partiels), des bassins atmosphériques, des bassins alimentaires ou des corridors fauniques, un peu comme on l'a fait pour la création de communautés d'intérêts formées autour de la langue, de la culture et du patrimoine. Les plans d'adaptation au changement climatique, y compris l'adaptation des secteurs économiques clés tels que l'agriculture, la foresterie et la pêche, doivent également adopter une approche régionale, en comprenant qu'aucune communauté n'est à l'abri des activités entreprises par ses voisines. Malheureusement, le rôle élargi des commissions de services régionaux n'inclut pas spécifiquement la protection et la planification de l'environnement, et ne fait aucune mention de l'adaptation au changement climatique.


"Lorsque nous traçons de nouvelles lignes sur une carte, nous devons reconnaître comment les frontières naturelles, telles que les bassins versants, auront un impact sur nos communautés à l'avenir. Bien que le Livre blanc propose des changements majeurs, cette réforme offre l'occasion de s'assurer que les gouvernements locaux, les commissions de services régionaux et les entités rurales bénéficient d'un accès accru à l'expertise et aux services environnementaux tels que l'aménagement durable du territoire, l'adaptation au climat et l'atténuation de ses effets, ainsi que la gestion des actifs naturels. Ces services sont essentiels au développement de collectivités dynamiques et durables au Nouveau-Brunswick. L'augmentation de l'expertise et des services environnementaux à ces niveaux locaux peut bénéficier d'un leadership fort au niveau provincial grâce à des éléments comme les déclarations d'intérêt public proposées, des lois et des règlements environnementaux forts et leur application adéquate ", a déclaré Adam Cheeseman, directeur de Conservation with Nature NB.


Le groupe soutient également que les municipalités doivent avoir un meilleur accès à diverses formes d'autorité, de pouvoirs et de leviers fiscaux qui ne sont actuellement pas de leur ressort pour encourager les solutions durables au niveau local. Cela inclut une plus grande latitude pour produire et distribuer l'énergie renouvelable générée localement et encourager l'efficacité énergétique au niveau des ménages par le biais de programmes fiscaux et incitatifs novateurs, comme le Property Assessed Clean Energy (PACE), populaire dans dautres provinces, y compris la Nouvelle-Écosse voisine. Quant aux déclarations d'intérêt public proposées, elles sont les bienvenues, mais ne doivent pas être considérées comme un substitut à des lois et réglementations environnementales strictes et à leur application correcte.

" Les municipalités ont montré qu'elles sont souvent prêtes à aller au-delà des normes provinciales et fédérales en matière de protection de l'environnement. Les lois qui structurent nos systèmes de gouvernance locale doivent être modifiées pour leur permettre de le faire plus facilement, Nous sommes heureux de voir les déclarations d'intérêt public incluses dans le Livre blanc, mais le diable est dans les détails et nous surveillerons de près pour nous assurer qu'elles reflètent les bonnes priorités environnementales ", a déclaré Lois Corbett, directrice générale du Conseil de la conservation du N.-B. "


Enfin, étant donné que les résidents ruraux sont souvent les premiers à être témoins de changements négatifs dans nos environnements naturels et sont les premiers à signaler le développement incontrôlé et non durable des ressources, la pollution ou les activités d'extraction, les groupes environnementaux ont fait valoir que les réformes et les fusions proposées doivent respecter la volonté de la population et s'assurer que la voix rurale reste forte même si les petites communautés fusionnent pour devenir de plus grandes. L’acceptabilité sociale est désormais une condition préalable à toute forme de développement. L'obtention de celle-ci devient de plus en plus difficile à mesure que les résidents locaux s'éloignent des décisions qui les concernent.


"Toute proposition de réforme de la gouvernance locale devrait reconnaître qu'au même titre que la langue, la culture et le patrimoine, la nature et l'accès à la nature constituent un facteur important dans le façonnement de l'identité collective et du sentiment d'appartenance à un lieu. Les résidents locaux sont aux premières lignes de l'exploitation des ressources dans cette province. Nous savons généralement ce qui est le mieux pour nos communautés et nous pouvons agir comme de bons intendants de la terre lorsqu'on nous en donne la chance et qu'on nous donne une voix ", a déclaré Serge Larochelle du Groupe de développement durable du Pays de Cocagne.

---

Pour plus d’information, consulter la soumission écrite du RENB cliquez ici.

Pour commentaires:


Jon MacNeill, Directeur des communications, Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick

jon.macneill@conservationcouncil.ca

506-238-2529


Adam Cheeseman, Directeur de la conservation, Nature NB

adam.cheeseman@naturenb.ca
506-459-4209
2021 10 16 30dimportance banner


Le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick célèbre son 30e anniversaire cette année et, en guise de préparation à notre Éco-confluence et à notre assemblée générale annuelle, nous avons décidé de jeter un coup d'œil sur les 30 dernières années de collaboration pour l'environnement. Nous avons créé un petit quelque chose que nous avons décidé d'appeler les 30 d’importance - un total de 30 vignettes revisitant des moments et des personnes clés du mouvement environnemental et de l'histoire du réseau.

La communauté environnementale du Nouveau-Brunswick est forte et regorge de personnes et d'organisations qui méritent d'être reconnues pour leur travail acharné. Bien qu'il nous soit impossible de les reconnaître toutes en seulement 30 articles, nous espérons que vous apprécierez ce retour sur le passé.

Merci à toutes les personnes et organisations qui font de notre communauté ce qu'elle est ! À 30 ans de plus !

Cliquez ici pour lire les 30 d’importance.
Vous pouvez visionner les enregistrements de l'Eco-confluence de 2021 ici.


MERCI AUX COMMANDITAIRES DE LA CAMPANE DE NOTRE 30E ANNIVERSAIRE !

Brainworks Logo blk
Logoch
Greg MacPherson logoManulife Securities linear rgbOmistaAdvancedSavingsRDEE NB transparentNordais architecture Noir20180821 Logo Ville Shippagan
 
 © 2018 NBEN / RENB