2021 ProgramPlan FR

.
Cette semaine, le Comité permanent du changement climatique et de l'intendance de l'environnement a tenu des audiences pour discuter de l'utilisation des pesticides et des herbicides au Nouveau-Brunswick. Les groupes membres du RENB, soit le Conservation Council of New Brunswick, Stop Spraying in NB et Écovie, figuraient sur la longue liste de présentateurs, tout comme Dre Céline Surette, collaboratrice du RENB et chercheuse à l'Université de Moncton.

Environ 13 000 hectares de forêts de la Couronne sont pulvérisés chaque année au Nouveau-Brunswick. La pulvérisation est généralement effectuée par hélicoptère pendant environ 40 jours, d'août à septembre, pour tuer les feuillus et les autres plantes qui font concurrence aux bois d'oeuvre d'arbres résineux. La pulvérisation couvre environ 25 % de la superficie de résineux coupée chaque année.

  • Cliquez ICI pour entendre ce que Lois Corbett avait à dire et pour utiliser l'outil de rédaction de lettres du Conservation Council of N.B.
  • Cliquez ICI pour l'intégrale du puissant témoignage de Francine Lévesque de Écovie.
  • Cliquez ICI pour visiter la page Facebook de Stop Spraying in N.B et ICI pour voir la présentation de Caroline Lubbe-D'Arcy.
  • Cliquez ICI pour la présentation powerpoint de Dre Céline Surette de l'Université de Moncton.
  • Cliquez ICI pour lire l'article du Syndicat national des fermiers du Nouveau-Brunswick.
  • Cliquez ICI pour lire la présentation du seul témoin autochtone, Steve Ginnish, directeur de la foresterie pour Eel Ground-based Mi'gmawe'l Tplu'taqnn Inc.
Le CCNB dispose d'une liste de médias que vous pouvez consulter ICI.

Au nom de trois membres de son Caucus sur l'épandage, le RENB a soumis au Comité une lettre exprimant une objection à l'épandage de glyphosate dans les forêts Nouveau-Brunswick. Pour consulter cette lettre, cliquez ICI.

Si vous avez des questions, veuillez contacter nben@nben.ca.
Les candidatures sont maintenant ouvertes pour le 6e prix annuel de journalisme environnemental Beth McLaughlin en reconnaissance d'une couverture approfondie et réfléchie des questions environnementales au Nouveau-Brunswick.

Si vous avez écrit sur un sujet environnemental, ou si vous avez été inspiré par quelqu'un qui l'a fait, veuillez envisager de proposer votre travail pour ce prix. Les ouvrages publiés entre le 1er août 2020 et le 31 juillet 2021 sont admissibles.

Toutes les soumissions doivent être reçues au plus tard le 31 juillet 2021. Veuillez faire parvenir votre soumission au comité du prix du journalisme environnemental de la section Sud-Est du Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick, à l’adresse suivante : ccnbsoutheast@gmail.com.

Le prix de 500 $ sera remis à l'automne.

Tous les détails sont ici:
 


Source de la photo : Stephen Bicknell, avec permission de l'Université du Maine, département d'anthropologie.

Le mois dernier, un charnier contenant 215 enfants autochtones a été découvert à Tk’emlups te Secwépemc en Colombie-Britannique. Plusieurs autres se sont ajoutés depuis. Ces enfants ont été arrachés à leur famille et sont devenus des victimes du système des pensionnats. Le public et le gouvernement sont appelés à agir. Nous avons compilé ci-dessous des ressources et du soutien pour les membres et le public.

Le Centre national pour la vérité et la réconciliation propose d'importants rapports historiques, des résumés, du matériel pédagogique pour tous les âges, ainsi que des informations actualisées sur les fouilles et les enfants retrouvés. https://nctr.ca/?lang=fr

Dans l'actualité (N.-B.):

Ressources :

Avez-vous des resources à partager et à ajouter à cette liste? Si oui, veuillez contacter : nben@nben.ca
Le ministère des Pêches et des Océans (MPO), est actuellement au milieu de l'étape d'engagement public de son plan d'élaboration de la Stratégie sur l'économie bleue du Canada. La stratégie devrait être présentée à la fin de l'automne 2021.

Les groupes membres du RENB sont invités à participer et à soumettre des mémoires d'ici le 15 juin. Veuillez envoyer vos commentaires par courriel à BlueEconomy-EconomieBleue@dfo-mpo.gc.ca ou par courrier régulier à :

Pêches et Océans Canada
Secrétariat de la Stratégie de l’économie bleue
200 rue Kent
Ottawa, ON K1A 0E6

Cliquez ici pour plus d'informations sur l'élaboration de la Stratégie sur l'économie bleue du Canada.

En parallèle, le Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick et ses alliés, y compris le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick, lancent un appel spécial à la participation aux résidents des collectivités situées des deux côtés de la Baie des Chaleurs, reconnaissant la nécessité d'une communication et d'une collaboration accrues pour protéger la santé de ce plan d'eau qui définit la frontière et qui est important sur le plan écologique. Cliquez ici pour plus d'informations sur l'appel à l'action.

Un événement virtuel sur l'économie bleue durable pour la Baie des Chaleurs sera organisé à la mi-octobre.

Si vous vivez le long de la Baie des Chaleurs ou si vous connaissez quelqu'un qui y vit, pensez à partager ce message. Individuellement et collectivement, faisons entendre nos voix lors ces consultations et assurons la santé de la Baie des Chaleurs et les autres magnifiques plans d'eau du Nouveau-Brunswick!
En réaction aux consultations en cours sur la réforme de la gouvernance locale, certains membres et collaborateurs du Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick ont formé un comité ad hoc en mars 2021 pour discuter des liens entre la gouvernance locale et la protection de l'environnement. De plus, une réunion ouverte aux membres du RENB a eu lieu le 17 mai. Vingt personnes se sont inscrites et onze ont participé. Parmi ceux qui n'étaient pas présents, plusieurs ont envoyé leurs commentaires par courriel.

Le RENB a soumis sa mémoire "Au delà des impôts et des services : Gouvernance locale, voix rurales fortes, aménagement durable du territoire, protection de l'environnement, adaptation au changement climatique et atténuation de ses effets" le 31 mai dernier. Ce document contient 6 principaux sujets de préoccupation en matière d'environnement :
  1. L'aménagement durable du territoire, la protection de l'environnement ainsi que l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de ses effets doivent être correctement pris en compte dans le processus actuel de réforme de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick.
  2. Les déclarations d'intérêt provincial sont essentielles pour établir des normes minimales en matière d'aménagement durable du territoire (y compris la protection des terres agricoles), de gestion des bassins versants et de prévention des inondations, d'adaptation au climat et d'atténuation de ses effets, de droit à un environnement sain et de protection des zones naturelles sensibles et d'importance écologique, de sorte que tout le monde travaille à partir du même manuel de base, quelle que soit la structure de gouvernance locale en place là où on vit.
  3. Les bassins versants, les bassins atmosphériques, les bassins alimentaires, les corridors fauniques et d'autres écosystèmes divers chevauchent les frontières municipales définies par l'homme, d'où la nécessité de structures de gouvernance collaborative. Les activités en amont ont un impact sur les communautés en aval.
  4. Une voix rurale forte est la clé de la protection de l'environnement.
  5. Les écosystèmes naturels du Nouveau-Brunswick (forêts, terres humides, dunes, marais salants, etc.) fournissent des biens et des services essentiels à nos communautés, grandes et petites.
  6. Les municipalités doivent avoir un meilleur accès à diverses formes d'autorité, de pouvoirs et de leviers fiscaux qui ne sont actuellement pas de leur ressort pour encourager les solutions durables au niveau local.

Les idées présentées soulignent les points de consensus général, bien que chaque idée ne soit pas nécessairement endossée par chaque organisation participante ou membre du RENB.



Préparé par le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick (RENB) et son comité provisoire sur la gouvernance locale :

Adam Cheeseman, Directeur de la conservation à Nature NB
Annika Chiasson, Coordonnatrice de programmes au RENB
Céline Surette, Directrice et Professeure titulaire au Département de chimie et de biochimie de l’Université de Moncton
Lois Corbett, Directrice générale du Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick
Serge Larochelle, Groupe de développement durable du Pays de Cocagne
Tim Murphy, Directeur général au RENB

En cas de questions, veuillez contactez :
Tim LeBlanc Murphy
Directeur général du RENB
506-855-4144
tim.murphy@nben.ca
www.nben.ca
 © 2018 NBEN / RENB