PUBLICATION IMMÉDIATE            COMMUNIQUÉ                                  12 MARS 2015

Est-ce que les résidents de Fredericton pourront demander à TransCanada quels sont les risques d’un déversement de l’oléoduc Énergie Est dans leur eau potable?

FREDERICTON – TransCanada refuse d’organiser une réunion publique pour les résidents de Fredericton, alors que cette compagnie se prépare à rencontrer pour la deuxième fois en un an la communauté des affaires.

Kevin Maloney d’Oléoduc TransCanada prévoit faire une présentation matinale à la Chambre de commerce de Fredericton le 17 mars 2015 au Palais des congrès de Fredericton de 8 heures à 9 heures.  À titre de gérant de la construction du nouvel oléoduc – Ontario & Nouveau-Brunswick, Maloney veut mettre à jour la communauté des affaires sur les progrès de la proposition de l’Oléoduc Énergie Est.

Cette annonce arrive seulement deux semaines après que la population a appris que TransCanada avait fait parvenir une lettre à la Ville de Fredericton pour refuser la requête du Conseil de la ville d’organiser une rencontre publique pour ses citoyens.  Dans une lettre du 11 février 2015, Patrick Lacroix, gérant du projet de TransCanada Énergie-Est, expliquait la position de sa compagnie : « Nous demeurons concentrés sur les collectivités et les propriétaires directement affectés par l’itinéraire de l’oléoduc, » laissant entendre que Fredericton ne serait pas directement affecté par l’oléoduc.

La lettre de TransCanada ne mentionne pas que la compagnie a participé à des rencontres avec la communauté des affaires de Fredericton.  Philippe Cannon de TransCanada a fait une présentation sur la sécurité publique et les impacts économiques de l’oléoduc proposé à la Chambre de commerce de Fredericton, au Club Rotary de Fredericton Nord et au maire Brad Woodside le 17 mars 2014.

Cette contradiction a incité plusieurs membres du Chapitre Fredericton du Conseil des Canadiens de contacter la Chambre de commerce de Fredericton pour lui demander d’ouvrir la rencontre au public.  Une des membres du Conseil, Marzipan Trahms, explique : « Il est injuste que TransCanada rencontre la communauté des affaires de Fredericton mais refuse de rencontrer les citoyens de Fredericton.  Cette façon de se comporter n’est pas bonne pour établir la confiance.  J’ai exprimé mes inquiétudes au président de la Chambre, Joseph O’Donnell et il m’a assuré que la population était la bienvenue à la présentation matinale. »

Maggie Connell, vice-présidente du Chapitre Fredericton du Conseil des Canadiens ne cache pas sa satisfaction avec ce changement, « On doit féliciter la Chambre de commerce de Fredericton d’avoir ouvert cette rencontre au public.  Nous avons hâte d’entendre comment TransCanada va s’occuper d’une manière ouverte et honnête de nos inquiétudes concernant les risques pour notre approvisionnement en eau potable. »

« La question que nous posons à TransCanada est très simple : « Où aboutira un déversement dans la Nashwaak? » affirme madame Connell.  « Va-t-on préparer une modélisation informatique pour prédire si oui ou non des produits toxiques provenant d’un déversement de pétrole atteindra l’aval de la Nashwaak, l’endroit critique d’ouvertures vers l’aquifère de Fredericton?

Don McDonald un résident de Stanley est tellement inquiet de l’impact d’un déversement dans les cours d’eau où il pêche depuis toujours, la Nashwaak et la Miramichi du Sud-ouest, qu’il a demandé il y a une semaine d’être entendu comme intervenant aux audiences de l’Office national de l’Énergie.  « Le bras sud de la Miramichi du Sud-ouest, la Taxis et ses tributaires et le lac Brook se déversent dans la Miramichi du Sud-ouest.  Le ruisseau McGivney et le ruisseau Brook se déversent dans le ruisseau Cross et ensuite dans la Nashwaak pour aboutir dans le fleuve Saint-Jean. »

Monsieur McDonald a souligné les risques élevés pour Fredericton, « Le trajet proposé pour l’oléoduc traverse trois tributaires qui se déversent dans la Nashwaak.  Le débit habituellement élevé du ruisseau Cross et de la Nashwaak signifie qu’un déversement qui pourrait survenir dans le milieu de la nuit et ne serait détecté que le matin, au moment où le déversement arriverait à Fredericton. »

Don se prépare à participer à la présentation de TransCanada et veut poser la question suivante : « Combien de pétrole l’oléoduc doit-il déverser avant que l’on s’en aperçoive et avec quelle précision peut-on identifier l’endroit du déversement?  Ce sont des questions importantes concernant les déversements.  Par exemple, nous avons besoin de connaitre le type d’équipement de télédétection qui sera utilisé et quelles seront les exigences pour les vannes d’arrêt au franchissement des cours d’eau?  Est-ce que ces vannes pourront se fermer automatiquement? »

Elizabeth Hamilton, membre du chapitre de Fredericton du Conseil des Canadiens résume pourquoi son groupe est si préoccupé à propos de cet oléoduc.  Une étude indépendante commandée par une municipalité du Québec a trouvé que des déversements d’Énergie Est aussi importants que 2,6 millions de litres par jour peuvent passer inaperçus.  Et le bitume dilué que TransCanada prévoit pomper dans cet oléoduc est rempli de produits chimiques cancérogènes et coule immédiatement au fond des cours d’eau.

« Nous connaissons de véritables déversements qui démontrent que nos inquiétudes sont fondées,» affirme Madame Hamilton.  « Une quantité estimée à 3,8 millions de litres de sables bitumineux dilués ont été déversés dans une section de 60 kilomètres de la Kalamazoo au Michigan en juillet 2010, obligeant ainsi des centaines de résidents à déménager.  Même après 4 années de nettoyage au cout de 1,3 milliard de dollars, il reste encore environ 600 000 litres de pétrole coincés au fond de la Kalamazoo. »

Madame Hamilton conclut : « Notre inquiétude est qu’un grand déversement de l’oléoduc dans la Nashwaak se retrouverait jusqu’à Fredericton.  Nous devons penser en premier et surtout à la protection de notre eau potable. »

PERSONNES RESSOURCES POUR LES MÉDIAS:

Maggie Connell        506.459.8081

Marzipan Trahms     506.454.6410

LIEN: Journée de la présentation – Oléoduc Énergie-Est

http://business.frederictonchamber.ca/events/details/presentation-day-the-energy-east-pipeline-come-get-the-latest-update-on-its-progress-163
 © 2018 NBEN / RENB