• Ccnb
  • EOS
  • Ducks Unlimited
  • asf
  • FallsBC
  • cocagne
  • Cpaws
  • NBLungs

En vedette

Blogue

Demande de propositions pour le développement de site-Web et base de donnée

jeudi 18 janvier 2018
by Annika Chiasson
Le RENB sollicite des propositions pour :

1. Un nouveau look pour notre site-Web
2. Calculatrice interactive de risques et de bienfaits en ligne (et Appendice)

La date limite pour les propositions est le 29 janvier 2018.

Moncton en vedette à l’échelle nationale

lundi 27 novembre 2017
by Raissa Marks
Le RENB est heureux d’être le partenaire local pour ÉcoNous 2018, la conférence annuelle du Réseau canadien de développement économique communautaire, qui aura lieu à Moncton en septembre 2018.

Axé sur le développement économique communautaire vert, ÉcoNous2018 réunira des conférenciers/ères de renom, des sessions dynamiques et des opportunités de réseautage à propos des Personnes (communautés inclusives), de la Planète (environnements durables) et de l'Économie (prospérité locale) ainsi que ces différents éléments qui créent une économie au service de tous.Qui ou quoi devrait être sur l’ordre du jour?  Faites connaitre vos idées au comité de planification ici : https://www.surveymonkey.com/r/V226TJX

Nouvelles des groupes

Act today to protect the Nashwaak River from the Sisson Mine

jeudi 12 avril 2018
by Corey Robichaud

For generations, families from Napadogan to Stanley, Taymouth to Marysville, and many points in between and beyond, have flocked to the banks of the Nashwaak River and its beautiful tributaries to swim, fish, paddle and — of course — forage for fresh fiddleheads.

This legacy is threatened by a proposal to build a large open-pit mine and tailings waste facility at the headwaters of the pristine watershed.
The Sisson Partnership is currently applying for permission to dump mining waste into portions of the Nashwaak watershed. The federal government, through Environment and Climate Change Canada, is accepting comments from the public until May 3, 2018.

We’ve partnered with our friends at the Nashwaak Watershed Association and other concerned groups to make it easy for you to speak up for the Nashwaak watershed, the people and families who live along and downstream of its banks, and the wildlife, including brook trout and Atlantic salmon, who depend upon the health of these waters.

Use our pre-written letter (that you can edit/add
with your concerns and story) to have your say today.



Want to know more about the proposed Sisson Mine and the risk it poses to the Nashwaak and downstream communities like Napadogan, Stanley, Taymouth, Marysville and Fredericton?

Spraying costs now hit $2.8 million/year

jeudi 22 mars 2018
by Vern
New Brunswick residents are paying private forestry corporations more than ever to apply herbicides on public lands.

Documents obtained by Stop Spraying New Brunswick through the right to information process show that in 2015, the government spent $2.3 million to subsidize herbicide application on public land, with an additional $419,498 spent on spraying private lands.
In 2016 the costs were about the same, with $2.29 million spent to spray public land, with a program total of $2.77 million Last year, the total subsidy increased to $2.86 million.
“The increased costs make no sense, given the public demands to end the practice of herbicide spraying,” said Vern Faulkner, the communcations director for Stop Spraying New Brunswick. “This taxpayer subsidy is one of the many reasons more and more people each day call for an end to herbicide spraying.”
In 2017, some 15,841 hectares of public land were sprayed with herbicides despite a petition from more than 35,000 residents calling for an end to this practice.
Glyphosate – the main ingredient in the herbicides applied to Crown land – has been scientifically linked to reproductive defects, liver issues, cancers and a wide array of other health concerns. Further, it has been shown to cause long-term damage to aquatic species and insects, including pollinators like bees. Many in the province also believe the spraying program is part of a larger mismanagement of forests that has led to diminished deer populations.
Herbicides are applied to Crown lands to eliminate hardwood species that forestry companies do not consider valuable, despite business cases showing that harvest of maple and birch products could take place with benefit to the economy.
“The government is not only ignoring calls to end spraying, it is spending more each year to have a dangerous chemical applied to our forests. It’s a slap in the face to the thousands of citizens who have asked their government to do the right thing,” said Faulkner.
Representatives of SSNB will be on hand at the Moncton Sportsman’s Show at the Moncton Coliseum, running Friday to Sunday.

CPAWS NB Commentary: New Brunswick needs to step up to federal billion dollar nature plan

mercredi 21 mars 2018
by Roberta Clowater, Canadian Parks and Wilderness Society - New Brunswick Chapter
Supporters of nature, wilderness and wildlife are applauding the federal government’s historic investment of $1.3 billion over 5 years to protect more nature across Canada. This unprecedented investment will enable Canada to achieve its commitment to protect at least 17% of our land and freshwater by 2020.
To date, Canada has protected 10.6% of our landscape. New Brunswick has protected 4.6 % of the province. With this level of cooperation across the country, now is the time for New Brunswick to advance beyond its current status at the back of the pack, and show leadership on both land and sea. The New Brunswick government needs to step up to establish an action plan that will protect our crucial natural areas.

This momentous decision should be a game-changer for nature conservation across Canada, including in New Brunswick. For the first time, the federal budget includes significant support for provinces, territories, and Indigenous governments’ work to establish more protected areas. This cost-shared model is similar to the way we deliver other shared priorities in Canada, such as infrastructure, climate change mitigation, and health care.

Canadian Parks and Wilderness Society - New Brunswick (CPAWS NB) and our supporters are hopeful this is an opportunity for the New Brunswick government to receive much needed funding to support the creation of new protected areas in our province. New Brunswickers need to show our decision-makers that we support strong efforts to protect more of our nature. Politicians and government leaders need to rally collective action to achieve conservations goals. We all have a role to play in protecting what is important to us.

New Brunswickers depend upon natural areas for flood control, clean air and drinking water, habitat for wildlife and pollinators, and green and blue spaces for healthy outdoor recreation. Yet, we don’t have a robust action plan to protect these areas. As a result, they are being degraded and lost to expanding industrial and urban development, and growing impacts of climate change.

Parks, protected areas and nature contribute millions of dollars to our provincial economy, including in rural areas. They support thousands of jobs and businesses in tourism. If we expand our opportunities to visit and explore protected nature, on land and sea, we can drive a more sustainable economy.
New Brunswickers are deeply connected to nature. It underpins our economy, culture, history, health and well-being. Nature is also our best protection from the impacts of climate change, as long as we conserve the natural resilience of our forests, rivers, wetlands and ocean.

Our government has immediate opportunities to protect more of New Brunswick’s nature. A proposal is in the works, from a community level, to establish a Restigouche Wilderness Waterway - a wide protected corridor that could link up with protected forest areas along the river. This would establish a world-class ecotourism destination in rural northern New Brunswick, and protect and grow businesses that depend upon nature, such as salmon angling, canoeing, nature tours and hiking.

The government should establish protected natural areas in the largest remaining old forest habitats on Crown land, and on provincially significant wetlands and bogs. Critical for the survival of many kinds of wildlife, these rich habitats also help slow or prevent climate change impacts.

New Brunswick’s coastal shores shelter internationally important mudflats, islands and rocky beaches, so these should be part of the mix to protect our treasured natural heritage. The provincial government also needs to cooperate with the federal government to find ways of protecting the natural wonders of the Bay of Fundy, the Northumberland Strait and the Bay of Chaleur.

The budget acknowledges the leadership of Indigenous peoples in conservation across Canada. This funding will help advance their work in New Brunswick, and allow us to work together, in reconciliation, for protection of the nature that supports us all.

Our New Brunswick Ministers responsible for parks, protected areas and wildlife will be meeting in late March with their government colleagues from across the country. Together, they will agree on a path forward for each jurisdiction, and for the country. CPAWS New Brunswick will be working hard to make sure that our leaders create an ambitious nature conservation agenda for New Brunswick. We encourage New Brunswickers to add their voices in support of this historic opportunity.

Published March 7, 2018 in the "Daily Gleaner" and the Moncton "Times and Transcript".

by Roberta Clowater, Executive Director, Canadian Parks and Wilderness Society – New Brunswick Chapter.

Emplois verts

Emploi d’été – Assistant (e) aux programmes de santé et d’éducation pour le RENB

jeudi 29 mars 2018
by Raissa Marks
Voici l’occasion de joindre une équipe dynamique et passionnée tout en contribuant au mouvement environnemental du Nouveau-Brunswick! 

Employeur : Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick, un réseau de communication à but non lucratif bilingue qui relie plus de 100 groupes environnementaux de toutes les régions de la province. Le réseau est le cœur du mouvement environnemental du Nouveau-Brunswick avec la mission d’encourager et de faciliter l’établissement de liens et de communications entre les groupes membres afin de faire progresser leurs travaux, de protéger la Terre, de promouvoir des modes de vie sains et écologiques et de renforcer le mouvement environnemental au Nouveau-Brunswick.

Salaire : 12 $ l’heure, 37.5 heures par semaine

Durée du placement : Placement d’étudiant(e) d’été (jusqu’à 14 semaines); finissant avant le 31 août 2018 avec une date de début flexible; du lundi au vendredi durant les heures du bureau avec la possibilité du travail occasionnels durant les fins de semaine et durant la soirée.

Endroit : Moncton, Nouveau-Brunswick

Exigences du poste: Vous êtes admissible, si vous:
  • étiez un étudiant à temps plein au cours du trimestre précédant l'emploi;
  • avez l'intention de retourner aux études à temps plein au cours du trimestre suivant l'emploi.
Tâches et responsabilités : L’assistant ou l’assistante aux programmes de santé et d’éducation va mettre en place un nombre de projets conçus pour (1) renforcer l’engagement dans des initiatives en éducation à la viabilité et (2) promouvoir la santé environnementale des enfants.  D’autres tâches en lien avec l’implication des parties-prenantes dans les enjeux environnementaux peuvent être attribuées.

Exigences :
  • Compétences en organisation et en coordination de projets
  • Fortes compétences en communication écrite et orale à la fois en anglais et en français
  • Bonne base de travail avec les ordinateurs.
  • Personne extravertie et ouverte
Avantages :
  • Capacité de travailler dans un environnement de travail flexible
  • Capacité de travailler d’une façon indépendante tout en possédant un esprit d’équipe et de coopération
  • Personne hautement motivée capable d’apprendre rapidement et de prendre des initiatives
  • Personne créative et ingénieuse
  • Expérience avec le secteur environnemental ou le secteur sans but lucratif
  • Intérêt ou passion pour l’environnement
Pour postuler: Veuillez faire parvenir votre résumé avec une lettre de présentation à Raissa Marks, directrice générale, nben@nben.ca

Date limite: vendredi le 20 avril 2018

Bien que le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick apprécie toutes les candidatures, nous contacterons seulement celles retenues pour une entrevue.

Emploi d’été - Assistant(e) de communication et projets spéciaux pour le RENB

jeudi 29 mars 2018
by Raissa Marks
Voici l’occasion de joindre une équipe dynamique et passionnée tout en contribuant au mouvement environnemental du Nouveau-Brunswick!

Employeur : Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick, un réseau de communication à but non lucratif bilingue qui relie plus de 100 groupes environnementaux de toutes les régions de la province.  Le réseau est le cœur du mouvement environnemental avec comme mission d’encourager et de faciliter l’établissement de liens et de communications entre les groupes membres afin de faire progresser leurs travaux, de protéger la Terre, de promouvoir des modes de vie sains et écologiques et de renforcer le mouvement environnemental au Nouveau-Brunswick.

Salaire : 12 $ l’heure, 37.5 heures par semaine

Durée du placement : Placement d’étudiant(e) d’été (jusqu’à 14 semaines); finissant avant le 31 août 2018 avec une date de début flexible; du lundi au vendredi durant les heures du bureau avec la possibilité de travail occasionnel durant les fins de semaine et durant la soirée.

Endroit : Moncton, Nouveau-Brunswick

Exigences du poste: Vous êtes admissible, si vous:
  • étiez un étudiant à temps plein au cours du trimestre précédant l'emploi;
  • avez l'intention de retourner aux études à temps plein au cours du trimestre suivant l'emploi.
Tâches et responsabilités :
  • Aider les groupes membres du RENB à communiquer avec d’autres groupes environnementaux communautaires au niveau provincial et national
  • Préparer et envoyer des courriels régulièrement aux membres du RENB en ce qui concerne des opportunités à venir, des évènements spéciaux et des items d’intérêt
  • Faire la mise à jour des pamphlets et d’autres items promotionnels du RENB afin de refléter les changements récents du « branding » de l’organisme
  • Aider à la mise-à-jour du site web du RENB.
  • Aider à la coordination de l’Éco-confluence, un évènement qui rassemble des groupes environnementaux communautaires, des jeunes du Nouveau-Brunswick, des francophones et anglophones de la province et des autochtones, afin de discuter et d’explorer l’implication communautaire par rapport aux enjeux environnementaux
  • Aider à la coordination de réunions et téléconférences
  • Autres tâches connexes.
 Exigences :
  • Compétences en organisation et en coordination de projets
  • Fortes compétences en communication écrite et orale à la fois en anglais et en français
  • Bonne base de travail avec les ordinateurs
  • Personne extravertie et ouverte
Avantages :
  • Capacité de travailler dans un environnement de travail flexible
  • Capacité de travailler d’une façon indépendante tout en possédant un esprit d’équipe et de coopération
  • Personne hautement motivée capable d’apprendre rapidement et de prendre des initiatives
  • Personne créative et ingénieuse
  • Expérience avec le secteur environnemental ou le secteur sans but lucratif
  • Intérêt ou passion pour l’environnement
Pour postuler: Veuillez faire parvenir votre résumé avec une lettre de présentation à Raissa Marks, directrice générale, nben@nben.ca

Date limite: vendredi le 20 avril 2018

Bien que le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick apprécie toutes les candidatures, nous contacterons seulement celles retenues pour une entrevue.

Appels à l'action

Conservons notre N.-B.

vendredi 9 février 2018
by Nature Trust of New Brunswick

Pendant des générations, les Néo-Brunswickois ont établi des traditions profondément ancrées et des communautés fortes qui prospèrent parmi les rivières, les forêts, les lacs et créatures vivantes qui composent notre belle province. Aidez à protéger les milieux naturels et sauvages que vous aimez afin que votre famille, vos enfants et vos petits-enfants puissent en profiter pour toujours.

Plus de 95 % du Nouveau-Brunswick n'est actuellement pas protégé et nous devons agir maintenant pour changer cela.

Le Canada s’est engagé à conserver 17 % des terres et des eaux douces d'ici 2020 lors de l’Union internationale. En tant que canadiens, nous avons la responsabilité partagée de tenir le gouvernement responsable de l'atteinte de cet objectif. La Fondation pour la protection des sites naturels du Nouveau-Brunswick vous demande  d’engager vos représentants au gouvernement provincial afin de manifester votre appui à l'égard de la conservation des terres dans la province et de les encourager à investir dans la nature. Avec l'aide du «Cercle autochtone d’experts», le Canada envisage la création d’un ensemble d’aires protégées et de conservation autochtones et aborde ainsi la conservation dans un esprit de réconciliation. Le gouvernement provincial a également un rôle à jouer dans la réconciliation en misant sur une gouvernance conjointe avec les Autochtones en matière de protection des terres et de l’eau douce.

Une grande majorité de canadiens conviennent que la conservation de l'environnement est l'un des problèmes les plus importants auxquels notre pays est actuellement confronté. Dans une récente enquête nationale sur la conservation, 87 % des Canadiens appuient l'augmentation du nombre de zones protégées contre le développement y compris dans les parcs nationaux. Joignez-vous au mouvement croissant  de la conservation des terres. Nous vous avons facilité la tâche! Il faut moins d'une minute avec notre modèle en ligne pour envoyer une lettre à votre député local. Pour en savoir plus sur ce que vous pouvez faire pour soutenir la conservation des terres, téléchargez notre trousse d’outils« Conserve Our NB. »  http://www.naturetrust.nb.ca/wp/french/conservons-notre-nb/ 

Imprimez la pétition ici : http://www.naturetrust.nb.ca/wp/french/files/2018/02/Conservons-Notre-NB-Pledge-FR.pdf 
Merci de bien vouloir envoyer l’original de cette pétition avec les signatures au bureau de la Fondation de protection des sites naturels du Nouveau-Brunswick.
Date limite prochaine : 13 mars 2018 

Par courrier : 
CP 603, Succursale A 
Fredericton, NB E3B 5A6 

En personne : 404 rue Queen. 3e étage 
Fredericton, NB

Faites entendre votre voix sur la stratégie de l'eau pour le Nouveau-Brunswick

mercredi 15 novembre 2017
by Conservation Council of New Brunswick
Une Stratégie de l’eau pour le Nouveau-Brunswick

Le 6 octobre, 2017, le ministère de l'Environnement et des Gouvernements Locaux a publié une ébauche de la stratégie de l’eau. La stratégie est disponible sur le site web du gouvernement du Nouveau-Brunswick. Le public est invité à faire des commentaires par courriel à waterstrategy-strategiedeleau@gnb.ca ou par la poste à l’adresse suivante : Ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux, Division des politiques et de la planification, C. P. 6000, Fredericton (Nouveau-Brunswick), E3B 5H1. La date limite pour faire parvenir ses commentaires au ministère est le 20 novembre, 2017.

Afin d’aider les groupes à formuler des commentaires, le Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick, en collaboration avec des groupes de bassins versants, a mis ensemble les éléments clés d’une stratégie de protection de l’eau et un modèle de lettre à envoyer au ministère.

Sommaire des 8 principaux éléments d’une stratégie de protection de l’eau solide

Le Nouveau-Brunswick mérite une stratégie pour la protection de l’eau qui :

  1. Est fondée sur la science; c’est-à-dire qui tient compte de données de base, de leurs suivis et qui prend en considération les impacts cumulatifs et les flux environnementaux;
  2. Établit des normes de qualité de l’eau dans un cadre de travail légal ;
  3. Conserve toutes les eaux des bassins versants y inclut les eaux de surfaces (lacs, cours d’eau, rivières), et les eaux souterraines, en préparant des plans conservations, des politiques et des pratiques adéquates, et en utilisant le principe de précaution comme outil directeur, légal et exécutoire;
  4. Protège nos zones marines côtières dans la loi;
  5. Adopte une forme significative de gouvernance axée sur la collaboration avec les Premières nations;
  6. Inclut la conception, la mise en œuvre et la mise en vigueur des plans de protection des bassins versants, préparés d’une manière transparente, avec l’administration, les entreprises, les organisations des bassins versants, les agriculteurs, les responsables municipaux et les citoyens;
  7. Est imputable, par la présentation des résultats de la surveillance et de rapports annuels à la population sur la progression dans la réalisation des buts et des objectifs décrits dans la stratégie de protection de l’eau; et
  8. Est exécutoire dans un cadre juridique moderne.
 
Modèle de lettre

 Mon nom est  ___________________­­­­­­­­­­­­­­_, et je souhaite exprimer mon appui à une solide stratégie de l’eau au Nouveau-Brunswick.

J’habite près de ________________ OU j’habite dans le bassin versant _______________________________

Décrivez votre endroit favori pour pêcher/nager/pagayer, etc.

Partager votre meilleur souvenir concernant l’eau du bassin.

À mon avis, de l’eau propre et saine c’est important parce que: _____________________________________

Avez-vous récemment reçu un avis de faire bouillir votre eau ?  Un avis concernant les cyanobactéries ? Un avis de climat extrême?  Décrivez ce qui vous inquiète.

Je félicite l’administration provinciale d’aller de l’avant avec sa promesse de protéger nos eaux; toutefois, je crois que l’ébauche de la stratégie ne va pas assez loin pour garantir une eau saine dans mon bassin versant.

Nous avons besoin d’une stratégie de protection de l’eau qui (insérer un ou plusieurs éléments essentiels).

Je crains que si mon bassin versant est laissé sans surveillance, nous fassions face à des menaces constantes et croissantes (de la pollution, de la perte des zones humides et des estuaires côtiers, la perte d’un débit adéquat pour maintenir la vie aquatique, et de l’augmentation des impacts des dérèglements climatiques comme les inondations, les sècheresses et les températures élevées.)

Veuillez protéger mon bassin versant en mettant en œuvre une solide stratégie de protection de l’eau dans le cadre d’une loi moderne qui (citez les éléments qui garantisse la santé de notre eau et de la population.)

Avec mon appréciation,

Votre nom.

Pour plus d'information, visitez le site web du CCNB.